Qu’est-ce que l’éducation positive scientifique ou EPS+ ?

Créée en janvier 2019, l’éducation positive scientifique ou EPS+ est un type d’éducation fondé par Irvin J. DEFFIEU basé sur la compréhension de la psychologie canine et d’une approche de résolution par processus afin de traiter les déviances de comportement d’un chien.

La génèse

L’EPS+ est inspiré des travaux d’Ivan Pavlov sur le conditionnement opérant basé sur le R+ (renforcement positif) et le P- (punition négative).

À savoir : en conditionnement opérant (ou pavlovien) les termes positifs et négatifs renvoient à l’ajout ou retrait d’un stimulus et non sur des méthodes éducatives basées sur la punition ou les félicitations.

C’est en ce sens que le renforcement positif signifie l’apparition d’un comportement en y ajoutant un stimulus agréable (féliciter). Là où la punition négative consiste à diminuer un comportement en retirant un stimulus agréable (ignorer) forçant alors le chien à réfléchir et à changer de stratégie, et donc, de comportement.

C’est pour cela que l’on qualifie souvent L’EPS+ d’éducation psychologique, car son processus de recherche et d’action incite le chien à réfléchir par lui-même sans le contraindre : tout se fait sans frictions de manière respectueuse de son intégrité physique et émotionnel.

Les principes de l’EPS+

Les travaux d’Irvin, ont permis de faire émerger 2 principes soutenant l’EPS + :

Principe n°1 : Un chien recherche 2 choses dans sa vie, des récompenses et de l’attention en sachant que notre attention est une récompense dans son processus éducatif.

Principe n°2 : Le but de l’éducation est d’adapter le comportement naturel et nécessaire du chien à la vie domestique. Cela signifie que tout chez le chien est un comportement naturel et nécessaire et que ça ne sert à rien de le réprimander.

Mode de fonctionnement

L’EPS + fonctionne sur des bases inspirés de la science.

La science nous dit toujours de remettre en question ce que nous savons, y compris les éléments pouvant se révéler comme des vérités absolues. Le but étant de prouver et d’éprouver différentes méthodes afin qu’elles deviennent des suites d’activités pratiques à fort potentiel de personnalisation, jusqu’au jour où de nouvelles méthodes plus efficientes fassent leur apparition.

Le mode de fonctionnement est le suivant :

  1. Analyser la situation afin de faire émerger deux concepts : n°1 : est-ce une situation unique ; n°2 : est-ce une situation récurrence ;
  2. En fonction de cette analyse, émettre une ou plusieurs hypothèses afin d’expliquer le comportement de l’animal ;
  3. Sur la base de ces hypothèses, générer une suite d’exercices pratiques ayant pour but de valider ou invalider les hypothèses précédentes ;
  4. Dès lors qu’un exercice fonctionne sur une période définit, valider l’hypothèse et optimiser les exercices.
  5. L’optimisation se fait en plaçant des indicateurs clés de succès sur un temps donné, tel que le comportement ou l’état émotionnel du chien par jour (EEc), ou l’état émotionnel du couple référent/chien (EEglobal).
  6. Ajuster en fonction des retours des indicateurs.

La méthode est réputée pour avoir des principes fortement personnalisable. Cela signifie que dès lors que vous allez appliquer les conseils que nos experts vous prodigueront, vous allez naturellement et sans efforts personnaliser votre stratégie éducative.

Le concept de référent affectif

L’EPS+ introduit avec lui le concept de référent(e) affectif/ve. En effet, Irvin fit le constat suivant : des adjectifs comme « propriétaire », « maitre », ou encore « humain », ne permettait pas d’exprimer le réel rôle des adoptants de chiots ou chiens adultes. Celui de référent(e) affectif/ve permet de remettre directement au cœur du processus éducatif l’adoptant. Le chien est un être symbiotique dépendant de l’Homme, fruit de milliers d’années de domestication : Cela signifie qu’il ne peut vivre sans lui.

Il fait donc référence à l’Homme, notamment sur le plan affectif, afin d’évoluer dans un écosystème domestique complexe adapté presque exclusivement aux Humains. Dès lors que l’on se qualifie comme référent de notre animal, on comprend tout de suite que ce sont nos actions, et surtout, notre état émotionnel qui détermine le succès de l’éducation de notre chien.

Le graphique DEFFIEU

Le graphique DEFFIEU reprend très exactement l’ensemble des principes, termes, et processus de l’EPS+ afin de permettre au couple référent/chien de traiter des déviances de comportement tel que la peur décliné en fuite ou en agressivité. Qu’importe la gravité de la déviance. Celui-ci est basé sur un processus de notation afin d’apprécier l’évolution ou la dégénérescence du processus éducatif et peut se généraliser à n’importe quelle forme de déviance.

L’EPS+, une méthode « libre »

Le terme libre signifie que bien que l’EPS+ ait été créée par une personne en particulier, son évolution et ses principes sont le fruit d’un consensus de la communauté Toutou Pour Lui. Le secret permettant à l’éducation psychologique d’avoir une corrélation étroite entre théorie et pratique est le fait que les conseils prodigués sont appliqués, testés et retestés, et surtout prouvés et éprouvés. Dès lors qu’un processus n’est pas efficace il est écarté au profit d’un processus beaucoup plus efficient.

Au contraire de la méthode traditionnelle, l’EPS+ respecte le chien, son intégrité, tant sur le plan physique que mental.

Au contraire de la méthode positive « classique« , l’EPS+ respecte les référents faisant confiance à ce type de méthode en leur permettant de contribuer à son amélioration continue.

Si vous avez encore des doutes sur cette méthode, nous vous invitions à rejoindre l’association afin de l’appliquer au côté de nos experts qui se feront une joie de vous accompagner.